Eyguières

La communauté protestante d'

Eyguières

sous l’Ancien Régime

 

 

Le premier seigneur d’Eyguières converti à la Réforme est Jean de Sade qui teste le 23 février 1573. Dans ce testament, il lègue 200 écus aux pauvres protestants. Il eut quatre fils : Pierre, Michel, Jean-Baptiste et Joseph.

Pierre de Sade, seigneur d’Eyguières, se marie en 1588 avec Louise de Porcellet, avec laquelle il aura Jean Valentin qui prendra sa suite.

Michel de Sade, sieur de Lagoy (à St-Rémy-de-Provence) et Romanin (aux Baux-de-Provence), est cité dans le partage d'avis des Commissaires exécuteurs de l'édit de Nantes du 19/05/1662, en tant que Commissaire exécuteur de 1601. Il se marie en mars 1576 avec Honorade de Boche, et il teste en septembre 1627. Dans ce testament, il dit vouloir être enterré en la forme gardée en l'église catholique réformée. Il est le père de trois filles, dont :
- Jeanne de Sade, dame de Romanin, mariée en avril 1609 avec Jean d’Astouaud, le seigneur de Murs ; elle est la marraine de Daniel Cornillon pour son baptême à Lourmarin le 26 octobre 1608.
- Anne de Sade, qui épouse en mai 1613 Balthazard de Gérente, le seigneur de Sénas.

Jean-Baptiste de Sade est tué au siège de La Rochelle de 1573 dirigé par le futur Henri III, roi catholique, contre la ville protestante (4e guerre de Religion).

Joseph de Sade, sieur de Beauchamps (à St-Rémy-de-Provence) est parrain de Joseph, fils du capitaine Pierre Armand, baptisé à Lourmarin le 4 juin 1595. En octobre 1624, il fait un testament solennel dans lequel il demande à être enterré à la façon de la Religion prétendue Réformée et confie ce soin au pasteur d’Eyguières et à Balthazar de Gérente, le seigneur de Sénas

Le seigneur d’Eyguières, Jean Valentin de Sade, épouse en 1617 une protestante, Marie Anne Françoise de Calvière, fille de Guillaume, seigneur de Boucoiran, en Languedoc.

Cette lignée favorisa les protestants d’Eyguières en leur permettant d’établir un temple et un cimetière.

Mais le fils de Jean Valentin de Sade, Guillaume, se fit défenseur de la foi catholique. Il obtint, en 1647, un arrêt du parlement qui interdisait l'exercice du culte réformé à Eyguières sous peine de 1000 livres d'amende.

 

 

Les registres du notaire Jean Sabatier (1659-1686)

Françoise et Bernard APPY

379 E 256 :
1659-1660 : Une procuration du seigneur d'Eyguières au sujet d'une affaire portée devant la Chambre de l'Édit de Grenoble.
379 E 261 :
1679-1686 : Révocation de l'Édit de Nantes (1685) : les abjurations collectives d'Eyguières (38 individus).

PDF

Télécharger le document (6 pages)

 

 

Dénombrement des protestants de Provence (1682)

Bernard APPY

Selon ce document, il y avait en 1682 à Eyguières 150 familles protestantes (pour 500 familles catholiques).

PDF

Télécharger le document (9 pages)

 

 

Les registres du notaire Estienne Duplan (1683-1687)

Françoise APPY

379 E 269 :
16683-1687 : Transcription d'abjurations individuelles et autres actes relatifs aux protestants.

PDF

Télécharger le document (9 pages)

 

 

Les registres du notaire Pierre Pascal (1684-1685)

Françoise APPY

379 E 286 :1684-1685 : Révocation de l'Édit de Nantes (1685) : les abjurations collectives d'Eyguières (89 personnes).

PDF

Télécharger le document (16 pages)

 

 

Abjuration collective des habitants d'Eyguières

(19 octobre 1685 et les jours suivants)

Bernard APPY

Révocation de l'Édit de Nantes (1685) : les abjurations de 132 personnes.

PDF

Télécharger le tableau (4 pages)

www Voir l'article de Françoise Appy

 

 

Déclarations consécutives à l'édit de Tolérance (1788-1789)

Bernard APPY

Tableau : 20 personnes sont concernées dans 5 déclarations faites du 18 février au 7 mars 1789.

PDF

Télécharger le tableau (2 pages)

 

 

 

Courrier

Merci de nous signaler les sources qui n'apparaissent pas dans la liste ci-dessus.