Un royaume en lambeaux
Une autre histoire des guerres de religion (1555-1598)

Hugues Daussy

Si les dernières décennies du XVIe siècle furent incontestablement le théâtre de cruautés et d’exactions innombrables suscitées par l’explosion d’une haine confessionnelle exacerbée, la France des guerres civiles a aussi été la scène de profonds bouleversements qui ont affecté durablement la manière de penser et de vivre la diversité confessionnelle, l’évolution des théories et des pratiques politiques et jusqu’à l’appréhension d’une chrétienté devenue bipolaire au cœur de laquelle les considérations religieuses ont parfois fini par transcender les intérêts purement nationaux. En s’affranchissant d’un récit chronologique traditionnel, ce livre a pour ambition d’éclairer d’un jour différent, au prisme d’une approche thématique, les forces convergentes ou divergentes qui ont structuré ces décennies d’affrontement. En un mitant du XVIe siècle où les sphères politique et religieuse étaient intimement confondues, l’élargissement de la fracture confessionnelle aux strates les plus élevées de la société ne pouvait conduire, à court terme, qu’à la politisation d’une confrontation initialement circonscrite aux débats théologiques. Sans avoir la prétention de tout dire, gageure impossible à relever en quelques chapitres, ce petit livre a pour seule ambition de déplacer le curseur traditionnellement adopté par les historiens afin d’offrir une autre histoire de ces ”guerres de religion”.

11.2022


Les huguenots, une histoire illustrée par Samuel Bastide

Daniel Travier, Jean-Paul Chabrol, Samuel Bastide

Des premiers réformés aux premiers exilés, des galériens aux prisonnières de la tour de Constance, parmi lesquelles Marie Durand, en passant par les Camisards et leur chef emblématique Rolland, Samuel Bastide a illustré l’histoire des huguenots en six grands chapitres.
L’artiste a consacré une partie de sa vie à concevoir des conférences-projections pour lesquelles il a produit près de 2500 plaques de verre ! Plus de 200 ont été sélectionnées pour ce livre, hommage à une œuvre de qualité exceptionnelle, fruit de recherches pointues. L’expressivité des silhouettes, la précision des traits, la richesse des dessins ont marqué des générations, comme la voix et le talent de conteur de Samuel Bastide. La force des images et du récit en est d’autant plus saisissante.

11.2022


Massacre en Provence
Le Parlement et les vaudois (1540-1545)

Gabriel Audisio

Voici le texte de deux registres du parlement d’Aix, consacrés à la répression de l’hérésie en Provence. Le premier est de 1540, année de l’arrêt de Mérindol contre les vaudois du Luberon ; le second de 1545, année de son exécution. Enfin est expliqué ce retard et montré comment l’exécution tourna au massacre.

06.2022


La fabrique des huguenots
Une minorité entre histoire et mémoire (XVIIIe-XXIe siècle)

Patrick Cabanel

L’objectif de ce livre est d’apporter une contribution à ces fabriques de l’identité dont le XIXe siècle a été si prodigue. Les huguenots, sortis très affaiblis des siècles de persécution (ils ne représentent plus que 2  % de la population), mais toujours là, peuvent puiser dans leur histoire même des titres de durée, de légitimité, d’enseignement et de «  gloire  ».
Ces protestants français deviennent des spécialistes de la commémoration, de la fabrique de lieux de mémoire, de musées, mais aussi de héros et d’héroïnes (toujours victimaires, mais nous savons, notamment en France, que les vaincus sont autant des fondateurs que les vainqueurs). Ce faisant, ils transforment l’identité du groupe  : elle n’est plus seulement et banalement religieuse, comme c’était le cas depuis trois siècles  ; elle devient historique, mémorielle, culturelle. Elle est de plus en plus déconnectée de la pratique et de la croyance, voire de l’endogamie, et capable de se transmettre sur des générations.
C’est aussi un produit de la sécularisation de la société française  que cette «  huguenotisation  » des protestants, ou leur transformation en «  protestants de mémoire  ». On peut avancer qu’elle a contribué à sauver le protestantisme français, qui aurait probablement connu plus de difficultés à survivre dans la société pluraliste globalisée s’il n’avait été qu’une différence religieuse

04.2022


Le Silence des maquis
Polar généalogique

Justine Berlière, Jean-Marc Berlière

Berlin, 1945. Dans le feu des derniers combats qui marquent la fin du IIIᵉ Reich, Pierre Bénézet, un jeune Français, assiste à la mort d’un officier de la Luftwaffe. Récupérant ses papiers militaires, il découvre, stupéfait, qu’il s’agit de son quasi homonyme : Peter Bénézet. Soixante-quinze ans plus tard, Chloé, jeune archiviste passionnée, découvre les mystères qui entourent la vie de Pierre Bénézet, son grand-oncle. Elle décide de plonger dans le passé familial. D’énigme en énigme, de fausses pistes en révélations spectaculaires, d’espoirs en découragements, son enquête généalogique va entraîner Chloé du Languedoc à l’Afrique du Sud, de la Sibérie à Berlin, du XVIIᵉ siècle à nos jours, sur la trace de ses ancêtres, protestants éparpillés à travers le monde suite à la révocation de l’édit de Nantes et aux persécutions qui l’ont suivie.

10.2021


Tous ceux qui tombent

Jérémie Foa

Fin août 1572. À Paris, des notaires dressent des inventaires après décès, enregistrent des actes, règlent des héritages. Avec minutie, ils transcrivent l’ordinaire des vies au milieu d’une colossale hécatombe. Mais ils livrent aussi des noms, des adresses, des liens.
Puisant dans ces archives notariales, Jérémie Foa tisse une micro-histoire de la Saint-Barthélemy soucieuse de nommer les anonymes, les obscurs jetés au fleuve ou mêlés à la fosse, à jamais engloutis. Pour élucider des crimes dont on ignorait jusqu’à l’existence, il abandonne les palais pour les pavés, exhumant les indices d’un massacre de proximité, commis par des voisins sur leurs voisins. Car à descendre dans la rue, on croise ceux qui ont du sang sur les mains, on observe le savoir-faire de la poignée d’hommes responsables de la plupart des meurtres. Sans avoir été prémédité, le massacre était préparé de longue date – les assassins n’ont pas surgi tout armés dans la folie d’un soir d’été.
Au fil de vingt-cinq enquêtes haletantes, l’historien retrouve les victimes et les tueurs, simples passants ou ardents massacreurs, dans leur humaine trivialité : épingliers, menuisiers, rôtisseurs de la Vallée de Misère, tanneurs d’Aubusson et taverniers de Maubert, vies minuscules emportées par l’événement.

09.2021


Le printemps des maudits

Jean Contrucci

Avril 1545, quinze ans avant les guerres de religion, l’enfer en Luberon.
Par un soir de tempête, un jeune homme épuisé et blessé surgit dans la bastide d’un paysan. C’est Arnaud de Montignac, capitaine aux gardes de Marguerite de Navarre. La sœur de François I er l’envoie auprès d’un seigneur ami pour s’informer de ce qui se trame sur les bords de Durance. Trois armées en ordre de bataille, celle du roi de France, les troupes pontificales et les forces provençales, s’apprêtent à fondre sur le pays pour en chasser des paysans condamnés pour hérésie. Les ”vaudois“ du Luberon, disciples de Pierre Valdo, à qui ils doivent leur nom, vont subir une véritable croisade, quinze ans avant les guerres de Religion. Au terme d’une semaine sanglante, neuf villages seront détruits, dix-huit autres pillés, trois mille paysans massacrés ou envoyés aux galères, leurs femmes violées et leurs enfants vendus, le pays dévasté pour longtemps. Sur cet épisode tragique délaissé par la grande Histoire, Le Printemps des maudits, avec son lot d’intrigues, de combats, de chevauchées et d’amours en péril, retrouve la saveur des romans de cape et d’épée chers à Alexandre Dumas.

03.2021


Que sais-je ? – Histoire du protestantisme

Jean Baubérot

En 1520, Martin Luther brûle la bulle lui signifiant son excommunication. Par ce geste, sa contestation menée jusqu’alors à l’intérieur de l’Église catholique se mue en protestation hors d’elle. Dans les années qui suivent, des mouvements de réforme deviennent la Réforme, la Réforme se transforme en protestantisme, la rupture en organisations et institutions, la protestation en pouvoirs, l’hérésie en nouvelles orthodoxies. Aujourd’hui, l’expansion de cet ensemble confessionnel dans le monde entier et, en particulier, la vitalité du mouvement évangélique contrastent avec les difficultés que le protestantisme rencontre dans un Occident de plus en plus sécularisé.En retraçant l’histoire du protestantisme, cet ouvrage interroge son rapport à une modernité qu’il a contribué à faire émerger et qui est à présent en crise.

10.2020


Martin Luther, un destin

Lucien Febvre

« Luther, un des pères du monde moderne… Luther, en vivant, en parlant, en se montrant lui, a créé, comme tant d’autres, maintes situations de fait, à leurs tours génératrices de conséquences spirituelles ou morales qu’il n’avait point envisagées. » Publié en 1928, ce premier ouvrage rencontra un large écho et fut plusieurs fois réédité sans modifications ultérieures si ce n’est une mise à jour de la bibliographie. Il décrit un Luther novateur, soucieux de retrouver les bases spirituelles perdues, selon lui, d’une Église chrétienne traditionnelle dont la hiérarchie étouffait la foi de ses fidèles. Mais aussi un Luther qui « n’avait rien d’un bâtisseur épris de durée » qui a « accompli le schisme sans rétablir l’unité, affaibli et diminué matériellement l’Église catholique, créé des conditions propices à la naissance de sectes innombrables, provoqué la discussion par des laïcs de questions religieuses », et ce faisant, précurseur involontaire des libres penseurs des siècles ultérieurs.

02.2018


Les 95 Thèses

Martin Luther

Par amour pour la vérité et dans le but de la préciser, les thèses suivantes seront soutenues à Wittemberg, sous la présidence du Révérend Père Martin Luther, ermite augustin, maître ès Arts, docteur et lecteur de la Sainte Théologie. Celui-ci prie ceux qui, étant absents, ne pourraient discuter avec lui, de vouloir bien le faire par lettres. Au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Amen…

08.2017


Les Vaudois
Histoire des « Pauvres de Lyon »
XIIe-XVIe siècle

Gabriel Audisio

La présente édition reprend et complète la précédente depuis longtemps épuisée. L’histoire des « vaudois », souvent confondue à tort avec celle des cathares, est une véritable épopée. Vers 1170, un riche Lyonnais, Vaudès, décide d’appliquer l’Évangile à la lettre : il abandonne ses biens, les distribue aux pauvres et se met à prêcher. Des disciples, hommes et femmes ne tardent pas à le rejoindre. Les « Pauvres de Lyon » mènent une vie mendiante et, Bible en main, invitent chacun à faire pénitence. Mais l’Église romaine, refusant aux laïcs le droit de prêcher, les contraint à la dispersion et à la clandestinité. Ils gagnent alors les campagnes et, pourchassés par l’Inquisition, s’étendent peu à peu en Dauphiné, Provence, Bourgogne, Alsace mais aussi en Italie, Suisse, Bohème, Brandebourg et Poméranie. Pour survivre et rester en contact, les communautés de cette diaspora mettent au point une véritable organisation secrète. Contraintes au repliement, la prédication assurée par des prêcheurs itinérants et clandestins n’est plus tenue que dans les maisons amies. Pendant des générations, les vaudois restèrent fidèles autant que possible à leur idéal évangélique. Refusant de se dissoudre dans l’assimilation, ils continuèrent à vivre leur foi d’une manière différente puis, finalement, se rallièrent à la Réforme au XVIe siècle. Première implantation protestante en Italie, c’est aussi le seul exemple de dissidence religieuse jusqu’à aube des Temps modernes.

09.2015


Naissance et affirmation de la Réforme

Jean Delumeau, Bernard Cottret, Thierry Wanegffelen

Selon Luther, l’homme reste toute sa vie indigne du salut, le péché originel a été trop grave. C’est la doctrine de la « justification par la foi ». Cet ouvrage la replace dans son contexte historique et en suit la diffusion dans la partie de la chrétienté devenue protestante. Pour la première fois dans l’histoire, une hérésie chrétienne a tenu en échec l’autorité romaine.

08.2012


Luther et la réforme protestante

Annick Sibué

Du contexte historique de Luther à son influence contemporaine, ce livre retrace l’histoire d’une pensée singulière qui a réformé non seulement l’Église mais la société tout entière, la préparant à entrer dans la modernité. Complet, il donne des clés pour lire l’actualité contemporaine. Accessible, il mêle vie et œuvre pour dévoiler le visage véritable de l’architecte de la Réforme protestante.

03.2011


Le catholicisme entre Luther et Voltaire

Jean Delumeau, Monique Cottret

La Renaissance catholique qui suivit le concile de Trente est justiciable de deux lectures historiques concomitantes. Elle fut durcissement des structures, enrégimentement des masses par un clergé mieux tenu en main, puissante entreprise de catéchèse, et cela grâce à l’appui de l’État. Mais elle fut aussi sainteté et piété. Ces deux aspects, qui peuvent paraître contradictoires l’un avec l’autre, cohabitèrent en réalité dans le vécu quotidien. Et si une christianisation quantitativement importante résulta de l’action méthodique de l’Église romaine, c’est parce que cette action fut qualitativement doublée, appuyée, vivifiée de l’intérieur par des trésors de dévouement, d’héroïsme, de charité, de spiritualité, d’imagination créatrice. Se pose toutefois la question des limites de la christianisation ainsi réalisée entre l’arrivée de Luther sur la scène historique et l’époque de la mort de Voltaire. À peine remis de la secousse protestante, le catholicisme dut affronter le choc des « Lumières ».

05.2010


Histoire de la Réforme protestante

Bernard Cottret

De Wittenberg à Genève, de l’Angleterre aux Amériques, un protestantisme qui n’est jamais tout à fait le même ni tout à fait un autre. De la très grande histoire.
Sait-on bien que les baptistes sont aujourd’hui plus nombreux aux États-Unis que les catholiques en Espagne et en Italie ? Que les assemblées pentecôtistes, sur les cinq continents, réunissent chaque année des millions de personnes ? Depuis près de cinq siècles, la Réforme protestante, en choisissant de s’adresser à tous les hommes de toutes conditions dans leur propre langue, a contribué à l’émergence des sociétés modernes et à l’affirmation des nations. Bernard Cottret restitue fidèlement cette histoire en interrogeant l’œuvre et l’influence de l’Allemand Martin Luther (1483-1546), du français jean Calvin (1509-1564) et de l’Anglais John Wesley (1703-1791). De Wittenberg à Genève, de l’Angleterre au Nouveau monde, la Réforme protestante s’est ainsi affirmée comme un mouvement original et puissant dont la trajectoire se poursuit sous nos yeux.

04.2010